<
>
Retour à la liste

Enjeu énergétique dans les Balkans (L').

Stratégie russe et sécurité européenne


Auteurs : GLAMOTCHAK Marina

GLAMOTCHAK Marina

Marina Glamotchak est titulaire d’une thèse en sociologie, chercheur et consultante en analyse stratégique, politique et économique.


Commentaire : 

Avec 13 cartes couleurs.


ISBN : 9782710810339
broché      17 x 24 cm      208 pages
Date de publication : Octobre 2013



Avec l’effondrement du communisme qui a provoqué la rupture des équilibres issus du bipolarisme militaire de la guerre froide, la mutation du monde économique a, entre autres bouleversements, initié un nouveau rapport de force. Au point qu’un nouveau « Grand jeu » se déroule avec, cette fois, pour toile de fond l’approvisionnement énergétique de toute une partie de l’Europe.
C’est ce nouveau « Grand jeu » que Marina Glamotchak nous décrit ici de façon magistrale avec la double expertise qui est la sienne : celle d’une spécialiste de l’énergie et d’une experte des Balkans.
C’est que les Balkans représentent pour les Russes un enjeu essentiel : les exportations d’hydrocarbures constituent une source majeure de revenus en même temps qu’un excellent instrument d’influence géopolitique. Les positions qu’ils ont acquises dans le domaine de l’énergie, y compris le projet du gazoduc South Stream, doivent les aider à contrecarrer les mesures prises par l’Union européenne pour diversifier ses approvisionnements, principalement gaziers. L’Union Européenne veut échapper à une forme de dépendance envers Moscou ; une dépendance qui pèse encore sur certains pays de l’ancien bloc de l’Est, alimentant des tensions à répétition. Or, hormis l’élaboration de cinq projets concurrentiels de gazoducs du Corridor du Sud, L’Union européenne, a mis en place avec les pays de l’Europe du Sud-Est une « Communauté de l’énergie » .

« Pour les différentes nations des Balkans, l’avenir géopolitique et énergétique décrit par l’auteur est également passionnant. Ou bien ils se tourneront vers l’Union européenne, ou bien vers la Russie, pensera-t-on en général. Mais Marina Glamotchack laisse entrevoir une troisième hypothèse : ils feront les deux et la Russie, par le biais de l’énergie et grâce à South Stream, se retrouverait en quelque sorte "membre honoraire" de l’Union européenne » indique Georges-Henri Soutou, Membre de l’Institut, dans sa préface.


Table des matières :


1. La diplomatie énergétique russe, un exercice de puissance. 2. Les intérêts et la politique énergétique russes dans les Balkans. 3. Les relations Russie-Serbie : l’âme slave à l’épreuve de l’énergie. 4. La Croatie, sur le point d’entrer dans l’Union européenne, retire son « niet » aux capitaux russes. 5. Les intérêts énergétiques russes en Bosnie-Herzégovine. 6. Monténégro : les capitaux russes ne s’intéressent pas qu’à l’énergie. Annexes.

Ouvrages de la meme collection
Après la COP21 Après la COP21
Février 2016
GREGGIO Rodolphe, MAFFEI Benoît
Ajouter au panier Ajouter au panier
45 €
Ouvrages du même thème